Neruda charpentier : les sonnets de bois, par Delphine Rumeau

Ecorce d’Araucaria columnaris (source).

Yo, con mucha humildad, hice estos sonetos de madera, les di el sonido de esta opaca y pura substancia y asi deben llegar a tus oídos.”

“Avec grande humilité moi j’ai fait ces sonnets de bois, en leur donnant le son de cette substance opaque et pure, et qu’ils atteignent ainsi tes oreilles.” Pablo Neruda, La Centaine d’amour, édition bilingue, traduction de J. Marcenac et A. Bonhomme, Gallimard, 1995.

Lire la suite

Simon Ortiz : poème, prairie, mémoire

Photo : Akufen. Musée de la civilisation.

The song could be the slope of a hill, / the prairie slant toward the center. / It could be the flute carved of sacred wood, / the song a history of exile and sorrow.

Simon Ortiz, After and Before the Lightning, “Prairie Night Song”

Lire la suite

Patrick Chamoiseau, “archéologue de l’imaginaire”

“La Trace est marque concrète : tambour, arbre, bateau, panier, un quartier, une chanson, un sentier qui s’en va… Les mémoires irradient dans la Trace, elles l’habitent d’une présence-sans-matière offerte à l’émotion. Leurs associations, Traces-mémoires, ne font pas monuments, ni ne cristallisent une mémoire unique : elles sont jeu des mémoires qui se sont emmêlées.” (Écrire en pays dominé)

Lire la suite

« Des images dans la pierre »

Un personnage à tête cornue. Photo : Daniel Arsenault, Université du Québec à Montréal

L’exposition virtuelle « Des images dans la pierre » propose d’explorer cinq sites canadiens d’art rupestre parmi les 3000 trésors archéologiques que compte le Canada, et de découvrir l’art rupestre de cinq continents à travers un dossier riche et abondamment illustré.

Lire la suite

“This land is a poem”: Joy Harjo

This land is a poem of ochre and burnt sand I could never write, unless paper were the sacrament of sky, and ink the broken line of wild horses staggering the horizon several miles away. Even then, does anything written ever matter to the earth, wind, and sky? (Secrets from the center of the world, Paperback, University of Arizona Press, 1988)

Lire la suite

Anne Gourio : Chants de pierre

« Si j’ai du goût ce n’est guères/que pour la terre et les pierres. » Comme pour reprendre le pas de Rimbaud, la poésie des années 50 et 60 s’élance dans un paysage semé de rocs, de cailloux, de rocaille. Et bientôt la pierre devient l’élément privilégié vers lequel se porte, de Guillevic à Bonnefoy et Du Bouchet, de Char à Dupin et Gaspar, l’imaginaire poétique de toute une époque.

Lire la suite
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search