« Des images dans la pierre »

Un personnage à tête cornue. Photo : Daniel Arsenault, Université du Québec à Montréal

L’exposition virtuelle « Des images dans la pierre » propose d’explorer cinq sites canadiens d’art rupestre parmi les 3000 trésors archéologiques que compte le Canada, et de découvrir l’art rupestre de cinq continents à travers un dossier riche et abondamment illustré.

Lire la suite

“This land is a poem”: Joy Harjo

This land is a poem of ochre and burnt sand I could never write, unless paper were the sacrament of sky, and ink the broken line of wild horses staggering the horizon several miles away. Even then, does anything written ever matter to the earth, wind, and sky? (Secrets from the center of the world, Paperback, University of Arizona Press, 1988)

Lire la suite

Chants de pierre, par Anne Gourio

« Si j’ai du goût ce n’est guères/que pour la terre et les pierres. » Comme pour reprendre le pas de Rimbaud, la poésie des années 50 et 60 s’élance dans un paysage semé de rocs, de cailloux, de rocaille. Et bientôt la pierre devient l’élément privilégié vers lequel se porte, de Guillevic à Bonnefoy et Du Bouchet, de Char à Dupin et Gaspar, l’imaginaire poétique de toute une époque.

Lire la suite

Joséphine Bacon, poète du Nutshimit

Joséphine Bacon (2017). Par Benoit Rochon — Travail personnel, CC BY-SA 3.0.

Nutshimit, que l’on pourrait traduire en français par « à l’intérieur des terres, dans les territoires de chasse », est un terme innu qui désigne autant un espace qu’une manière de concevoir le monde : sans horizons, sans murs, sans adresse, sans trottoir, sans frontières.

Lire la suite

Matières poétiques : présentation du projet

À la croisée des littératures française et étrangère, le projet « Matières poétiques » explore les modes de présence de la matière brute dans la poésie moderne et contemporaine. Il étudie l’imaginaire des éléments premiers, des supports naturels, des inscriptions réelles ou rêvées, et en analyse les implications formelles ; il aborde par ailleurs les enjeux anthropologiques de ces gestes poétiques, à la fois héritages de pratiques immémoriales (supports creusés, gravés, peints, lettres posées à même la pierre ou l’écorce) et expériences d’engagement dans le monde. À travers différentes aires géographiques et linguistiques, « Matières poétiques » entend établir une archéologie de cet imaginaire en poésie et dégager d’éventuels invariants transculturels.